l'Amerique Latine à l'arrache !

Santa Cruz : ville VIDE ! Mardi 19 Aout

 

Il est 7 h du matin et comme prévu, voici LE BLOQUAGE ! Nous avons voyagé sans aucun souci jusqu’alors mais voilà que la route est bloquée. Nous sommes tout de même à 40 kilomètres de notre destination finale. Après quelques renseignements pris, il s’avère que la ville entière est bloquée et ce, jusqu’à 19 h…Encore une bonne journée en perspective. Et dire que nous avions prévu arriver la veille…Snif. Des dizaines de camions, de cars et de voitures sont immobilisées. 40 kms, cela ne nous fait pas peur ! Nous récupérons chacun notre gros sac puis nous quittons le bus définitivement. Finalement, nous nous arrêtons 100 mètres plus loin pour prendre un café, plus que 39 KM 900 ! Heureusement, le patron du bar nous annonce une bonne nouvelle, nous ne sommes qu’à 18 kms du centre ville. Une fois bien ravitaillés, nous sommes parés à traverser les barrages. Le premier barrage est ridicule, une petite dizaine de militants ont juste posé un gros bout de bois au milieu de la route.

En lisant les quelques ridicules banderoles, nous comprenons rapidement que la revendication principale est l’autonomie de la région. De l’autre côté de ce barrage, un minibus nous propose de nous conduire dans le centre pour 50 centimes chacun, parfait nous acceptons. Le conducteur connaissant parfaitement cette grande ville de 2 millions d’habitants réussit à contourner de nombreux barrages disséminés un peu partout sur les routes…Mais l’aventure se termine rapidement, nous voici de nouveau coincés à un barrage mais maintenant à seulement 5 Km de la ville. Le plus incroyable est de voir ces immenses avenues entièrement vides. Enfin pas tout à fait, quelques piétons persévérants choisissent également de rejoindre la ville coûte que coûte.

Le climat est beaucoup plus chaud et beaucoup plus humide que celui de l’Altiplano (les andes). En quelques minutes de marche, nous sentons bien cette chaleur moite, tellement désagréable. Il doit pourtant faire un peu moins de 25°. Le climat engendre également un changement de végétation. Nous sommes passés dans un climat subtropical, les palmiers et bananiers font désormais partis du paysage.

Notre cheminement vers le centre nous conduit à traverser de nombreux barrages. La ville de Santa Cruz est conçue en anneaux. Le centre ville est entouré de 9 anneaux concentriques, ce qui veut dire que le dernier a une circonférence enorme comparé au premier. Toujours est-il qu’à chaque anneau, les militants ont organisé un barrage. Les barrages sont petits mais tellement nombreux que la ville en est paralysée. Après une heure de marche dans les rues vides, à avoir comme seuls décors des centaines de magasins fermés, nous arrivons enfin à l’intérieur du 1er anneau.

Un taxi nous propose ses services, nous acceptons volontiers pour nous rendre sur la place centrale. Le spectacle est incroyable, dans cette immense ville, il n’y a personne,  tout, tout, tout est fermé (ou semble fermé). La ville est toute calme comme si elle avait été désertée. Quelques policiers traînent par-ci par-la mais nous sommes quasiment les seuls à nous aventurer dans ce centre ville rebaptisé centre vide !

De plus, la ville ne présente pas un charme fou, la place est sympa mais la visite est vite faite. Nous posons nos affaires sur un banc pour prendre le temps de réfléchir à la suite. Devant nous se trouve une enorme banderole revendiquant l’autonomie. Deux journalistes trouvent la pose intéressante et prennent quelques clichés de cette scène atypique : deux voyageurs perdus au milieu d’une ville VIDE.

A la suite de cela, ils viennent nous interviewer et nous demandent comment nous avons réussi à rentrer, d’ou nous venons, combien de temps nous restons en Bolivie …c’est rigolo, nous serons demain dans le journal Bolivien ! Sachant que le nom du journal nous a échappé, je préfère prendre la même photo moi-même afin d’avoir un souvenir de cette journée vide. Nous avions prévu de faire appel à une agence afin d’aller 2 jours en Amazonie dès aujourd’hui…c’est loupé. Cette ville Fantôme est très impressionnante mais on s’y ennuit très vite ! Après avoir fait trois fois le tour du centre sans grand intérêt, nous n’avons plus rien à faire ni à manger. Nous finissons par trouver un restaurant qui a ouvert clandestinement, les stores sont fermes, mais à un endroit le store est à moitié ouvert, ce qui permet de nous glisser à l’intérieur.

Ce restaurant assez chic sera notre QG de la journée, nous passons 3 heures attablés à regarder la télé, à discuter longuement puis à écouter les autres discuter …ce n’est pas passionnant mais c’est toujours mieux que de ne RIEN faire. A la sortie de ce lieu clandestin, nous cherchons un hôtel ou poser nos affaires. Heureusement ils ont eu la bonne idée de laisser les hôtels ouverts. Les prix pratiqués sont bien plus élevés que dans le reste de la Bolivie. Nous passons d’hôtels en hôtels pour avoir le meilleur tarif, comme c’est notre seul occupation nous prenons bien soin de trouver le moins cher. Bingo ! En voilà un à quatre euros chacun ce sera parfait ! Puisqu’il n’y a rien à faire, nous restons dans notre chambre à faire la sieste…bien triste journée, mais bien reposante. La petite télévision branchée sur TV5 monde nous accompagnera dans notre sommeil. Quelques cafards sont aussi là pour nous tenir compagnie… A 17h, nous retentons un tour de centre ville, la vie a repris un petit peu, plus de monde se ballade dans la rue …mais les magasins sont toujours fermés…sauf notre QG ou nous retournons prendre un café. ENFIN ! A 19h la ville change. Les restaurants commencent à ouvrir et des voitures circulent dans la rue, le blocus à été levé ! Beaucoup d’enseignes restent fermées mais cela ne nous empêche pas de passer une soirée normale dans une ville qui commence à ressembler à quelque chose. Comme le blocus est levé, la gare routière est a nouveau ouverte. Nous en profitons pour choisir, non sans mal, la compagnie à qui nous allons faire confiance pour nous conduire à Asunción au Paraguay. Le départ est prévu après-demain à 19h. Nous repérons également les agences de voyage pour demain, puisque même si c’est avec un jour de retard, nous souhaitons tout de même rentrer dans le monde merveilleux de la JUNGLE !

Une ville de 2 millions d’habitants VIDE c’est vraiment très impressionnant mais soyons clair, cela devient très vite « CHIANT ! ».

 


Publié à 02:24, le 19/08/2008, Samaipata
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 4 sur 49 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques


Derniers articles

La decouverte du Paraguay - Vendredi 22 Aout
Les ruines de Samaipata - jeudi 21 Aout
Samaipata : si pres de la jungle... - Mercredi 20 Aout
Santa Cruz : ville VIDE ! Mardi 19 Aout
Sucre : jour 2 - Lundi 18 Aout

Menu


Amis