l'Amerique Latine à l'arrache !

Sucre et le Marche de Tarabuco! - Dimanche 17 Aout

 

Le réveil sonne à 8 heures. 3 heures de sommeil, c’est vraiment trop court surtout lorsqu’on est dans des bons lits comme ceux là. Nous prenons un bon petit déj à l’hôtel, puis à toute vitesse nous entassons nos affaires dans notre sac pour ne pas louper le bus pour Tarabuco. Tarabuco est une magnifique petite bourgade à 1h30 de sucre ou tous les dimanches, se tient l’un des plus grands et plus colorés marché de toute la Bolivie. Nous prenons un bus collectivo pour nous y rendre. L’entrée dans le village nous plonge tout de suite dans l’ambiance. Des centaines d’étalages bordent les rues et de toute la commune. Ce petit village très charmant avec sa petite place et sa petite église est véritablement envahie de marchands et d’acheteurs. Les couleurs sont magnifiques. Le mélange des produits et du décor naturel nous ravi. Les indiens des environs arrivent par camions entiers ou à pied. Pour les repérer, il suffit de regarder leurs chapeaux qui est différent selon la région d’ou ils viennent.

 

Autre particularité, tout le monde porte des chaussures fabriquées avec des pneus. D’ailleurs, l’étalage de chaussures en pneu est immense …mais il ne donne pas trop envie. L’endroit est vivant et coloré, mais les tarabucos sont de redoutables négociateurs. Nous prenons donc plaisir à faire quelques achats en négociant au meilleur prix. Le marché central avec ses fruits et légumes est la partie la plus typique mais aussi la plus odorante.

 Chaque pas nous entraîne vers une nouvelle saveur inconnue de nos papilles ! Un plaisir ! Au bout de trois tours de village, notre bourse n’et plus très remplie. Il faut dire que nous n’avons pas pensé à retirer d’argent avant de partir et même en cherchant bien, il et impossible de trouver un distributeur dans ce village. Il est 13 h, nous décidons donc de prendre un bus revenant sur Sucre. Il nous restera l’après-midi pour visiter la magnifique ville de Sucre. Le problème est que nous ne trouvons aucun bus pour rentrer. Personne ne veut nous ramener. Après avoir demandé à tous les chauffeurs, nous trouvons enfin un collectivo qui part à 13h30. Pendant 1h30, c’est encore et toujours un spectacle grandiose. Au détour de chaque vallée, les paysages sont d’une beauté scotchante (à la fenêtre du bus !). Le bus nous laisse dans le haut de la ville. Parfait, la descente à pied sera une occasion de sillonner la ville pour connaître tous ses quartiers même les moins touristiques. Le seul inconvénient est le jour, nous sommes dimanche et quasiment TOUT est fermé. Notre unique occupation est donc de déambuler dans chacune des rues pour découvrir le trésor architectural et culturel de Sucre. Sucre est la capitale constitutionnelle du pays. Elle est surnommée la cité Blanche.

 

En effet, tous ses murs sont d’une blancheur immaculée. Je trouve qu’elle ressemble à Arequipa au niveau de ses couleurs…mais pas Yoann !  Cette ville est classée patrimoine mondial par l’UNESCO. Ils ont quand même du goût à l’Unesco,  ils ne se trompent jamais. Lorsque une ville est classée au patrimoine mondial , elle est toujours magnifique. Nous avons admiré la ville mais nous n’avons pas pu vivre pleinement l’ambiance, en effet les rues sont vides. Tant pis, nous souhaitons prendre la bus pour Santa Cruz dès ce soir. Nous récupérons nos mochillas (sac de randonnées en espagnol) et à 18h30, nous sommes au terminal de bus. D’habitude, nous trouvons toujours un bus pour aller là où nous souhaitons …cette commodité s’arrête ce soir. Nous avons beau passer de guichet en guichet, tous les bus pour Santa Cruz sont partis. Notre seule solution est de rester à sucre ce soir. Dans l’absolu, cela ne nous pose aucun problème mais notre programme risque d’être modifié : nous sommes déjà le 17 Août ! Nous mangeons pour 2 euros à côté de la gare des bus. On essaye d’appeler une compagnie d’avions au cas ou il y ait des vols mais dans le centre d’appel, nous n’arrivons pas à faire fonctionner le téléphone. Puis nous voilà partis dans un délire, on appelle 3 connaissances en France sur leur portable…juste parce que c’est pas cher ! Et rebelotte, nous explosons de rire dans notre cabine à regarder les quelques euros passé dans nos coups de fils à l’autre bout du monde. Nous avons presque honte de notre comportement de RICHE face à la pauvreté qui nous entoure! Une fois le ventre bien rempli, nous retournons dans le centre où nous trouvons une petite auberge (sans télé) pour 3 euros 50 chacun. Ce sera très bien pour récupérer de la petite nuit de la veille. Avant de dormir, nous sortons boire un verre dans un petit bar sympa mais la fatigue est telle que nous rentrons.


Publié à 07:30, le 17/08/2008, Sucre
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 6 sur 49 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques


Derniers articles

La decouverte du Paraguay - Vendredi 22 Aout
Les ruines de Samaipata - jeudi 21 Aout
Samaipata : si pres de la jungle... - Mercredi 20 Aout
Santa Cruz : ville VIDE ! Mardi 19 Aout
Sucre : jour 2 - Lundi 18 Aout

Menu


Amis