l'Amerique Latine à l'arrache !

La paz : vivre une ville ! - vendredi 15 Aout

 

 

Ce matin, nous prenons bien notre temps pour nous reposer …parfois cela fait du bien. Nous ne sortons que vers 10 heures, mais ce n’est pas encore le moment de visiter cette cité immense. Nous devons récupérer notre carnet de vaccination au Centro Piloto. Un chauffeur de taxi très gentil nous y conduira pour quelques centimes. Une signature, 7 euros, et voilà nous avons notre carnet officiel, je peux rentrer au Brésil et nous pouvons aller dans la jungle (si le temps ne manque pas…). Le même vaccin en France serait beaucoup plus cher. Mais peut être beaucoup plus sur aussi. Il est quasiment 11 heures, on peut enfin profiter pleinement de la ville sous le statut de « touristes ». Le prochain rendez vous est à 15 heures avec Sœur Marguerita. Pour visiter La Paz, rien de telle qu’une bonne marche. Nous descendrons du Centro Piloto au centre sans prendre de Taxi. Nous passons devant l’ancienne gare qui est un magnifique bâtiment colonial. Lorsque l’on déambule au milieu de rues, les petits commerçants vendant de tout et de rien sont omniprésents. Même les petits parcs où les petites places sont envahies ! Nous descendons jusqu’à la place San Francisco qui est la plus touristique mais aussi la plus belle ! Une magnifique église sur une place ! Notre après-midi est surtout consacrer à acheter quelques souvenirs, nous avons chacun des idées précises. Chaque achat de babiole fait l’objet d’une négociation. Même si les prix sont bas, les commerçants voyants des gringos comme nous arriver, ils en profitent pour gonfler les prix ! Voici notre nouvelle chasse aux trésors, trouver ce que l’on veut le moins cher possible.

Nous repartons tous deux satisfaits de nos achats mais nous n’avons pas tout trouvé ! Tant pis, il est 15 heures ! Je vais rejoindre Sœur Marguerita au collège Sacré Cœur. Yoann pendant ce temps-là finit ses achats et visite le musée de la Coca. Au collège, je retrouve Sœur Amparo qui attend Sœur Margarita. Elle est tout impatiente de la retrouver et lorsqu’une toute petite sœur très âgée arrive à petits pas, Amparo esquisse un grand sourire. « c’est elle ! ». Par contre, elle ne parle que Espagnol, tant mieux je pourrai travailler ma langue. Sœur Amparo ne peut pas rester avec nous car elle doit travailler. Amparo arrête un taxi, donne de l’argent à Sœur Margarita et indique le cimetière. Je me retrouve avec sœur Margarita dans un Taxi à parler de Sœur Marie Chantale ! Encore une fois, et c’est encore plus visible, elle en parle avec passion et beaucoup de regrets. Elle parle de sœur Marie Chantale comme si elle était décédée il y a très peu de temps. Elle l’aimait beaucoup et me dit que tout ceux qui la connaissaient l’aimaient tout autant ! Elle dit plusieurs fois : « ainsi va la vie ». Le cimetière où nous arrivons est immense. C’est l’unique cimetière de la ville. Elle connaît parfaitement l’endroit du tombeau dans ce grand labyrinthe. Le collège Sacré Cœur a un mausolée avec le tombeau de toutes les sœurs décédées. Ce qui est étonnant, c’est que la seule tombe fleurie est celle de sœur M.Chantale !

 

Elle me précise qu’en 25 ans, la tombe n’a jamais eu de fleurs fanées…pourtant il n’y a qu’une seule clé pour ouvrir le tombeau, mais elles se relaient pour ne pas l’oublier. Elle a l’air à la fois triste et à la fois heureuse de partager ses émotions et ses souvenirs avec moi ! Après ce moment de partage, je redescends toute la ville avec elle. J’ai le droit à une visite guidée même des coins les moins touristiques. Elle me fait passer par la rue de la contrebande ou des centaines de commerçants sont installés avec des étalages de marchandises volées ! Puis nous traversons la rue des bouchers, des cordonniers…c’est beaucoup plus intéressant avec un guide qui connaît parfaitement la ville ! Elle me paye un yaourt dans la rue. C’est rigolo de manger un yaourt en pleine rue avec une Sœur. Les gens la sollicitent parfois avec beaucoup de respect ! Enfin, en bas de la ville, nous rentrons dans un café où nous continuons notre discussion autour d’un café et un bout de gâteau. Nous terminons ces deux heures de discussion face au collège ! J’ai vraiment passé un après midi très agréable avec Sœur Marguerita. J’en ai des choses à transmettre à mon voisin, je garde tout cela dans un coin de ma tête pour ne pas oublier. Enfin, je ne sais pas si je pourrais oublier un jour ces témoignages de La Paz. Je retrouve Yo au Musée de La coca où nous buvons une bière et un café à la Coca ! Pour profiter du coucher du soleil, nous prenons un taxi qui nous conduit à un Mirador en haut de la ville. Le spectacle est saisissant, cette immense capitale en ébullition dans cette vallée magnifique, c’est superbe. D’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls à en profiter, de nombreux autres touristes sont présents. Voilà, notre séjour à La Paz se termine ainsi. Nous récupérons nos sacs, puis c’est direction la gare routière. Nous arrivons à trouver un bus pour Potosi, dans le sud du pays, mais le confort est à laisser de coté. Nous allons passer 10 heures coincés dans ce bus !


Publié à 06:17, le 15/08/2008,
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 8 sur 49 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques


Derniers articles

La decouverte du Paraguay - Vendredi 22 Aout
Les ruines de Samaipata - jeudi 21 Aout
Samaipata : si pres de la jungle... - Mercredi 20 Aout
Santa Cruz : ville VIDE ! Mardi 19 Aout
Sucre : jour 2 - Lundi 18 Aout

Menu


Amis